Current issue


January 2017
Vol 40-3
<< prev. next >>

Print ISSN: 0031-0247
Online ISSN: 2274-0333
Frequency: biannual

Article Management

You must log in to submit or manage articles.

You do not have an account yet ? Sign up.


Essai de reconstitution d'un paysage du Quercy vers -35 Ma. (Esquisse de Christian Pondeville, 1977).
Monique Vianey-Liaud and Christian Pondeville
Keywords: Landscape reconstruction; Quercy phosphorites
 
  Abstract

    Le Quercy est aujourd'hui un vaste plateau calcaire, parcouru par un réseau karstique actif, pro· fondément entaillé par des vallées aux falaises abruptes, comme celles du Lot ou du Célé. Sur un sol peu épais domine la forêt de chênes, accompagnés de cornouillers, érables, genévriers. La faune est pauvre, peu diverse, et les nombreux chasseurs se satisfont de gibier d'élevage ...
    Il y a trente-cinq millions d'années environ, le paysage était bien différent. La période de l'Eocène supérieur, qui s'achevait, avait été chaude et humide, si l'on se réfère à la fois aux paléotempératures (calculées à partir de sédiments marins extra-européens) et aux restes fossilisés de végétaux typiquement tropicaux.
    Le Causse du Quercy devait être un plateau très disséqué par la karstification, à surface lapiazée creusée de gouffres en rapide évolution interne, et couvert d'un sol assez épais. Une forêt tropicale humide, avec notamment des Myricacées et des gymnospermes, recouvrait l'ensemble du pays, à peine interrompue au niveau des rares points d'eaux situés dans les bas-fonds. Dans ce cadre vivait une faune considérablement différente de la maigre faune actuelle. Si nous pouvons l'imaginer, c'est grâce aux cadavres des animaux entraînés dans les cavités par les eaux courantes ou les prédateurs, ou bien logeant et mourant dans les milieux souterrains. Nombre de ces restes, fossilisés, sont parvenus jusqu'à nous et sont aujourd'hui l'objet d'étude. 


  View editorial

Published in Vol. 08, Fasc. 2-4 (1978)

PDF